DARLA

Marque française de vêtements et d'accessoires vegan et zéro déchet

retrouve nous sur Instagram !
Follow us

Que faire de ses vêtements en cuir lorsqu’on devient vegan ?

Que faire de ses vêtements en cuir lorsqu’on devient vegan ?

Devenir vegan c’est faire un choix éthique. Que ce soit par conscience écologique ou pour la protection animale, les raisons ne manquent pas pour revoir dès aujourd’hui notre mode de consommation. Mais que faire de nos vêtements en cuir lorsque l’on devient vegan ? Nous avons demandé à des influenceuses engagées pour l’environnement et le bien-être des êtres vivants de partager avec nous leur avis sur la question.

Léa Sapin, nutritionniste et vegan, elle se passionne pour la plongée libre et explore les paysages du monde entier. Elle partage avec ses internautes toutes ses expériences !

« Vegan et nutritionniste depuis plus de 5 ans maintenant, lors de ma transition alimentaire j’ai dû me rendre à l’évidence que nombre de choses que je possédais étaient loin d’être vegan, bio ou équitable. Cosmétiques et vêtements, j’ai dû faire du tri. Pour la plus grande partie, j’ai décidé de donner à des amis et pour les pièces de valeurs de les vendre à la brocante afin d’être capable d’investir dans des choses qui allaient correspondre à mon nouveau mode de vie. Maintenant, je me dirige vers du coton ou d’autres matériaux respectueux de l’environnement. J’essaie de favoriser les productions françaises pour encourager les marques à développer cela ici, car les choix sont encore minces. J’ai fait le choix de me séparer de l’intégralité de mes pièces en cuir, car il m’était impossible d’imaginer porter ces pièces à nouveau. »
Retrouve Léa sur son compte Instagram @lea_vegan_traveler.

Amélie, professeur de yoga et à la tête d’un blog personnel, Amélie partage son intérêt pour le veganisme, l’alimentation saine, le voyage et bien d’autres activités.

« Je suis devenue vegan lorsque j’ai compris qu’aucun animal n’avait besoin de mourir ou souffrir pour mon bien-être/santé/satisfaction personnelle. Cela ne s’est pas fait du jour au lendemain, j’ai commencé par l’alimentation, mais j’ai tenu à terminer tous les produits d’origine animale que j’avais. Car pour moi, il s’agit également de faire les choix, les plus justes et intelligents, et gâcher/jeter de la nourriture sous prétexte d’être désormais vegan n’avaient pas de sens. Bien-sûr chacun a son propre avis et ressenti là-dessus, certaines personnes préfèrent se débarrasser de tout, car cela leur pose un problème de conscience – ce que je respecte totalement, mais ce n’est pas mon cas. De la même manière, j’ai terminé mes cosmétiques non-vegan, et gardé mes vêtements avec laine, cuir, fourrure. Cela fait plus de 3 ans que je suis vegan et je porte encore du cuir (sac & chaussures) d’achats que j’avais fait avant, je préfère les utiliser jusqu’au bout de l’usure plutôt que de les vendre ou donner. Le véganisme est une question d’intention plus que de perfection, il faut faire les meilleurs choix de consommation et le gâchis ou la surconsommation n’est pas non plus une solution ! »

Retrouve Amélie sur son compte Instagram @amelietahiti et sur son blog Amélie Tahiti.

Et qu’en pense Juliette Pellerin, la créatrice de DARLA ?  

Dans un précédent article, nous vous avons déjà présenté Juliette, la créatrice de DARLA. “Vegan depuis 6 ans, j’ai vu s’opérer une véritable transformation dans mes choix quotidiens. D’un tempérament volontaire, j’ai remis de l’ordre à tous les niveaux et tenté de donner un nouveau sens à tout ce que je pouvais entreprendre. Passé le cap de l’alimentation, il m’a fallu réfléchir à quoi faire des mes objets en cuir, laine, soie et fourrure (col d’une doudoune).

J’ai mis en vente chaussures, sacs, vêtements, etc. L’argent récolté a été redistribué à des associations de protection et de défense des animaux telles que L214, SPA, Hegalaldia. Je me suis dit que de cette manière, la boucle était bouclée. Il n’était pas question de garder cet argent, il devait servir à ceux qui oeuvrent pour le bien-être animal.

Depuis, je n’ai de cesse d’aller dans ce sens. Réfléchir aux solutions concrètement réalisables. Il reste beaucoup à faire mais nous sommes de plus en plus nombreux à oeuvrer en faveur de la cause animale, et ça fait beaucoup de bien au moral !

Les vêtements DARLA 

Les produits DARLA sont confectionnés par Juliette, dans son atelier de Soustons. Les matières utilisées sont inscrites dans une démarche de transformation et de valorisation à la source. Le lin qui compose les T-shirts est respectueux de l’environnement. Non traité, il est biodégradable et compostable. DARLA fabrique ses sacs et ses ceintures en suédine d’Italie, un faux-cuir haut de gamme, sans cruauté et respectueux des animaux. Découvre tous ses produits : www.darla.store

Ton avis nous intéresse aussi ! Toi aussi témoigne sur l’évolution de ton mode de consommation en nous apportant ton témoignage en commentaire. Et grâce à toi, nous viendrons enrichir cet article !N’oublions pas qu’ensemble, nous avons le pouvoir de changer les choses !

1 Comment
  • Sarah Brunebarbe
    Posted at 11:38h, 23 novembre Répondre

    Merci pour vos belles contributions à la transition végane. Elles m’inspirent et me confortent dans mes questionnements quant au devenir des mes biens acquis sans conscience de ma sensibilité actuelle. Je pense en particulier à une veste en cuir peu portée et que j’ai rangée au placard il a y bien longtemps sans trop savoir qu’en faire. L’argent de sa vente me permettra d’investir dans un nouveau manteau végane et respectueux des humains qui auront contribué à sa confection!

Post A Comment