DARLA

Marque française de vêtements et d'accessoires vegan et zéro déchet

retrouve nous sur Instagram !
Follow us

Fibre vegan

Fibre vegan

Choisir un autre rapport à l’animal, ça ne s’invente pas. Ça s’observe et ça se cultive. Dans la mode comme dans nos assiettes, on peut déjà apprendre à faire sans, pour prendre du recul et vivre plus en harmonie avec nos amies les bêtes.

Le cuir, largement utilisé pour les accessoires, offre une tenue et un aspect que l’on est maintenant capable d’imiter. C’est le choix fait pour notre marque vegan DARLA..

Passer d’un extrême à un autre pour retrouver l’équilibre.

Dans une société où l’on considère encore l’animal comme un objet utile, voire indispensable, il peut être difficile de se défaire de certaines habitudes.

Nos conditions de vie en ont beaucoup dépendues. Pour nous nourrir, nous abriter, nous protéger d’autres prédateurs, chasser ou encore éliminer certaines espèces encombrantes dans notre habitat ou nos activités. Nous lui prenons encore sa dignité, lorsque les conditions d’élevage et d’abattage des animaux en deviennent tout bonnement inhumaine. Cette survie, intimement liée à l’animal, reste parfois nécessaire, mais cette réalité est la plupart du temps si loin des besoins que nous cherchons à satisfaire.

Notre façon de nous habiller n’échappe pas à cette règle, appliquée aujourd’hui plus par tradition qu’en pleine conscience de nos choix. En même temps, la mode s’interroge déjà sur de nouveaux rapports humains/animaux. Des rapports qui passent avec le véganisme par l’effort de se passer de toutes matière d’origine animale (laine, cuir, soie…). Une manière de mieux comprendre ce qui nous lie encore au besoin d’user de l’animal

Quand nos rapports évoluent de la dépendance vers la liberté d’un choix dignement assumé.

S’il est difficile de remonter la filière du cuir et de la fourrure pour connaître les conditions d’élevage et d’abattage, les alternatives aux matières animales se développent

L’exploitation animale n’est plus une nécessité pour se vêtir dans nos sociétés urbanisées. Nos besoins n’ont plus rien en commun avec ceux des conditions de vie extrêmes d’un Inuit et notre besoin de porter une fourrure en devient inutile, voire vide de sens. Les propriétés que nous attendons d’une matière telle que le cuir relève avant tout de l’esthétique et de la sensation. Des aspects qui peuvent être retrouvés dans d’autres matières que celles issues de l’élevage industriel.

L’offre de substitution nous fait prendre conscience de la place des matières animales dans notre garde-robe. Serait-elle si indispensable

Vers des matières alternatives à l’exploitation animale.

La mode éthique devient végane. En même temps qu’elle nous aide à nous sevrer de notre dépendance à l’exploitation animale, elle nous ouvre les portes de nouveaux modèles de production, plus durables.

De grands créateurs ont ouvert la voie : Stella McCartney en est l’une des pionnières. Et de plus en plus de jeunes marques leur emboitent le pas malgré une offre encore difficilement abordable, tant au niveau du prix que des quantités disponibles. Et la mode s’impatiente…

Depuis octobre, les recherches [sur le moteur de recherche Lyst] de cuir végétalien ont augmenté de 119%, souvent combinées aux termes « sacs » et « chaussures »; tandis que le terme « mode végétalienne » a été à l’origine de plus de 9,3 millions de publications sociales.” Lu sur Lyst, plateforme dédiée à la mode haut de gamme.

Si les cuirs de champignon ou d’ananas ne sont pas encore à la portée de tous, les marques véganes peuvent toujours compter de beaux simili cuirs. Une ressource que DARLA utilise avec parcimonie en attendant le Graal pour des accessoires 100% biosourcés.

Retrouvez tous nos modèles sur www.darla.store


No Comments

Post A Comment